Goma : Route Terminus-Nyabushongo, une satisfaction ou un regret pour la population ?

0
326
views

Maintenant près de deux ans que cette route a été réhabilitée, une partie des habitants s’en réjouissent eu égard de son état ancien et une bonne partie se lamente de la qualité et surtout des aléas.

-JospinHangi


Les habitants de Nyabushingo caractérisés par les petits commences sur le long de la route ont désormais un défi a relever. Avant l’avènement route en pierres et bordures, tout le monde pouvait étaler ses marchandises à quelques mètres de la route où il y a possibilité de profiter de passagers qui se rendent au marché de Nyabushongo. Juste après l’asphaltage, les habitants étaient déçu de la qualité de la route qui a vu sa largeur revue à la baisse ainsi rendant difficile l’accès a la grande artère. Premier défi pour cette partie des habitants du quartier Ndosho mélangés à ceux du quartier katoy.
Nyabushongo étant un de coins les plus populaires de la ville de Goma, les activités telsque petites maisons d’édition et de téléchargement sont de grandes envergures dans cette partie de la ville. Bon nombre de ces dits “Editions” sont installés sur la principale route bâtit en pierres non taillées et de largeur qui laisse à désirer. Interrogés par votre rédaction, les habitants de Nyabushongo déplorent non seulement la mauvaise qualité de cette route qu’ils attribuent à la main d’oeuvre qui était à 60% féminine selon eux, mais aussi sa largeur par rapport aux maisons d’éditions qui exposent des films télévisés le long de la journée aux enfants. Ces derniers occupent un espace pas moins que la moitié de la route, plaqués devant les téléviseurs. Conséquences : les accidents se multiplient et vers 18h le passage devient acrobatique. Certains habitants de la partie appelée “bwaka”, avant le marché, font un bilan d’au moins une personne victime d’un accident le mois depuis l’implantation de cette fameuse route. Ceux-ci parlent de la présence des “Editions” Avant et après la route en pierre pointues. Ils indiquent, cependant, que la population ne veut pas abandonner ses petites activités de commence exercées en grande partie entre 15h et 20h pendant que c’est les heures de grande activité pour les “éditions” et en même temps, la route mouvementée pour les retours à la maison.
Il faut noter que des accidents se produisent fréquemment dans cet interval de temps où le coin est chiné.
Pendant ce temps, les habitants de Nyabushongo ne savent plus se réjouir de la route qui venait comme un Moïse après des années où les taximan-moto pouvaient se moquer de qui dit y va, même avant de discuter le prix d’une course.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here