Le monde aime actuellement les isolationnistes.

1
139
views

De Donald Trump en passant par le Front National jusqu’aux législatives au Pays-Bas. L’extrémisme et l’isolationnisme dit aussi « populiste » fait l’objet de doute et inquiétude dans plusieurs palais présidentiels, chancellerie et grands salons.

Par Akilimali Saleh

Aux Etats-Unis, le milliardaire Donald Trump s’est livré à une bataille sans merci d’abord pour gagner dans son parti comme « par hasard ». Une autre bataille, d’ailleurs la plus difficile, a été de convaincre le peuple américain avec comme challenger, une femme qui a déjà était dans la maison blanche comme première dame. Hillary Clinton a eu le soutien de son parti, de l’establishment américain, des bourses, des médias occidentaux, pour ne citer que cela. Ironie du sort, à la « surprise générale » pour YahooNews, c’est l’homme qui avait « des problèmes psychiques » selon the New York Times qui est passé largement.

Des doutes existent depuis sur l’avenir de certains pays, accords, traités et même de la géostratégie. Ces doutes proviennent des propos de campagne du président de la première puissance mondiale.

Il est difficile pour l’instant de calculer avec exactitude l’impact du choix de Donald Trump à la tête des Etats-Unis. C’est qui n’est pas discutable c’est la nouvelle tendance mondiale. Les citoyens se sentent marginalisés par une élite politique corrompu. Des systèmes économiques expansionnistes s’exercent avec au centre, « les multinationales » qui grâce aux grandes universités, instituts de sondages et grands  médias influencent l’opinion. Ces multinationales contrôlent ces outils et l’économie du monde. Ces groupes en profitent pour imposer ce système complexe et impopulaire qui met le monde dans une extrême inégalité de vie et de chance.

Le peuple recourt à ces dits « populistes » pour dire « non » à ce système préétabli qui profite de moins à moins aux chômeurs,aux jeunes des banlieues, aux petites entreprises, aux employés qui travaillent beaucoup mais sont moins payés en retour, aux millions des personnes qui souffrent des politiques d’austérités.

C’est dans ce contexte que le Front National de Marine Laupène était deuxième au premier tour des régionales en France en 2015 et elle est allé au deuxième tour à la présidentielle d’Avril 2017. Le départ du Royaume Uni dans l’Union Européenne, le choix en Grèce d’Alexis Tsipras.

Face à cette tendance, un establishment déterminé à faire échec aux politiques qui ne respectent pas leur ligne de conduite quoi qu’ « impopulaires » et profitants à une petite minorité, 1% aux États-Unis. L’opinion nationale dans plusieurs pays a tendance à confier le pays aux rares personnes qui abordent des vrais sujets présentant l’intérêt nationale.

Plus question de donner sa voix à la gauche ou la droite qui ne fait que rouler le peuple dans la farine.  Le peuple n’est plus dupe et par rapport au passé ou il existait deux composantes politique, actuellement, les populistes pour certains se sont créer du chemin et ils sont aussi au sommet. Il faut désormais faire avec chers partis traditionnelles.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Trump ou qui que ce soit, c’est l’évolution chose normal. Quand les gens étaient beaucoup plus pour ceux qui prétendaient représenter le consensus ou mieux ceux qui étaient taxé de pétrissant du vivre ensemble qu’est-ce qu’ils en ont gagné ? Le monde dans sa configuration actuelle n’a besoin des bons discours, on veut plutôt des bons intérêts et si l’isolement en est une garantie pourquoi ne pas soutenir ceux ou celui qui prône cette idée ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here