Goma: la population se joint au mouvement citoyen Lucha en sit-in devant le bureau airtel/Nord-Kivu, des violences au rendez-vous.

0
247
views

Des militants tabassés, d’autres grièvement blessés, les curieux passagers brutalisés, les journalistes chassés par usage de la bombe à gaz lacrymogène, telle est la conséquence du sit-in du mouvement citoyen lutte pour le changement( lucha) devant le bureau provincial/Nord-Kivu de l’opérateur de télécommunication Airtel l’avant-midi de ce vendredi 10 mai 2019 à Goma.

Avant que les éléments de la police ne viennent transformer le ront-point instogo en véritable champ de bataille, le mémo de la lucha était déjà lu devant la presse.
Le mouvement citoyen déplorait,nottament, le coût exorbitant des forfaits internet, appels et SMS du réseau Airtel, le double paiement lors d’une transaction via airtel money, la mauvaise qualité de la connexion intenternet et l’utilisation des numéros Airtel par des kidnappeurs.
La discorde a commencé quand la direction du réseau Airtel a refusé de recevoir les militants de lucha qui voulaient lui soumemetrre leur mémorandum.
Un peu après, les militants sont confondus aux agents Airtel qui se sont, eux aussi, mis à chanter et danser pour louer leur maison et juger de mesquines les revendications de la lucha. Cela paraîtra comme une provocation aux yeux des passants qui sont venus assister l’action de la lucha. Ceux-ci vont se joindre aux militants pour faire taire la voix des agents Airtel. Une foule immense, en colère, va avancer vers l’enclos du bureau de Airtel pour accompagner les militants de la lucha avec des cris sans cesse affirmant que “les revendications de la lucha sont fondées et justifiées”, “nous sommes avec vous, nous sommes fatigués des services du réseau Airtel, nous ne voulons plus de ce réseau en RDC” entonnaient les populations qui avançaient vers les militants de la lucha.
Avec cette allure la police a décidé de faire usage de la violence n’ayant pas réussie à maîtriser la foule. C’est alors que les militants seront chassés violemment de l’enclos et d’autres tabassés et malmenés. Le jet de pierres contre la bombe à gaz lacrymogène, c’est l’image d’un échange musclé entre agents de la police et populations pendant une quinzaine de minutes.
La circulation routière va en souffrir car un embouteillage va s’installer sur le ront-point instigo.
Les passagers des taxis bus sont entre autres victimes de la violence dont ont fait usage les éléments de la police. Les bombes à gaz lacrymogène étaient lancées dans tous les sens jusqu’à étouffer les passagers à bord des taxi bus.
Rapellons que le sit-in, transformé en guerre, de ce vendredi était une réponse de la lucha après un autre organisé la semaine passée devant le bureau du réseau de télécommunication Airtel pour la même cause.
Les militants de la lucha promettent d’exercer des actions continuelles jusqu’à ce que le résultat de leur lutte d’intérêt général soit visible par tous. Pendant ce temps, les militants de la lucha ,chassés de l’enclos du bureau de l’opérateur Airtel, donnent une mise en garde à la maison Airtel qui ne veut pas collaborer.
Ceux-ci déclarent qu’ils seront en actions de grandes envergures pendant sept jours s’ils n’obtiennent pas gain de cause à leurs revendications.
Par Jospin Hangi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here