Repenser le genre et la femme pour un autre type de femme, le salon scientifique des femmes s’engage!

0
264
views

Clôture ce vendredi 7 juin 2019 de deux jours de réflexion sur la femme africaine et la révolution. Entre les jeunes filles et les experts, le débat était participatif. Tenue à l’Université catholique sapientia de Goma, cette initiative est du salon scientifique des femmes dans le but de trouver des stratégies pouvant intégrer la femme et la jeune fille dans la résolution des conflits du genre.

Devant un public mixte dans une salle pleine à craquer, tout tourne autour de la femme. Plusieurs intervenants ont exposé la matière à débattre.
Dans son intervention, le professeur Godefroid KaMana a introduit avec plusieurs questionnements. Directeur de rechercheà Pole Institut, KaMana s’est avant tout interrogé sur l’imagine qu’un individu a quand on dit le mot “femme”. Pour lui la femme doit apprendre a être femme, ce qui suppose dans une certaine dimension “éducatrice”.

Une session relaxe grâce aux exemples pratiques et vécus que les intervenants ont partagé avec les jeunes dans ses assises.
Pendant que certains pensent que la femme doit se libérer à tout prix d’autres réfléchissent sur les moyens.
“Féminisme? Pourquoi et contre quoi se battre?” s’interroge Arsene Ntamusige. Cadre de l’Université alternative et membre de la Blogoma, Arsene a axé sa réflexion sur l’orientation du combat de genre. Pour lui, la prise de conscience de la femme est d’une importance capitale.
Une session réussie selon les organisatrices.
“On voulait emmener les hommes et les femmes à dialoguer pour voir dans quelle mesure on va créer un autre type de femme et il y a eu un débat” se réjouit Germaine Bahati, coordonatrice du Salon scientifique des femmes.
Sa structure projette d’autres ateliers théoriques avant de passer à des actions pratiques et concrètes dans une autre phase” a conclu Germaine.

– Par Innocent Buchu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here