CIFF 2019: Du local à l’international, le festival vend la richesse culturelle de la RDC.

0
308
views

Lancement ce vendredi 5 juillet 2019 à Goma, de la 14è édition de Congo International film festival (CIFF). Une messe culturelle qui attend plus de 10 000 personnes. Pendant deux semaines, ce rendez-vous réunira les artistes et cinéastes internationaux du 5 au 14 juillet 2019. “Kwa ukweli”(Pour la vérité) est le thème choisi pour cette année.

La gala du plus grand et ancien festival du cinéma de la RDC, depuis 2005, a débuté par une animation en duo de Mama Africa et de Pharaon. Ils ont présenté les invités de marque et donné le programme au public jovial qui a dit oui à l’invitation de Yole ! Africa.
Le ministre de la culture et Art de la province, Olivier Kamuzizi, a été le premier à présenter un speech où il a souligné l’importance de ce festival pour la population. ” Ce festival est un espoir pour la République. En plus du développement du cinéma, il participe aussi à l’éveil de la conscience de la population “ a-t-il martelé.

“Dream under the fire”, un film de 7 minutes, a été préambule de l’ouverture de CIFF. Deux jeunes de Goma, fille et garçon, expliquent leur vécu lors de la guerre de M23 dans la ville de Goma. Ils disent qu’ils avaient q’une seule peur : mourir sans réaliser leur rêve.

Le festival a ouvert ses rideaux officiellement avec la projection du film “Mercy of the jungle “(La miséricorde de la jungle) de Joël Karekezi ( 90′, Rwanda 2018) : 1998, région du Kivu, à la frontière entre la RDC et le Rwanda. Alors que la deuxième guerre du Congo fait rage, le sergent Xavier, héro de la guerre rwandaise, et le jeune soldat Faustin perdent les traces de leur bataillon. Ils se retrouvent alors isolés et sans ressources pour faire face à la jungle la plus vaste, la plus dense, et la plus hostile du continent. Éprouvés par la faim, la soif et la maladie, ils devront faire face à leurs propres tourments, et à ceux d’un territoire ravagé par la violence.

Ce chef d’oeuvre, joué par des acteurs des nationalités hétérogènes, a remporté l’étalon d’or au Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou ( FESPACO) en 2018.

La soirée s’est clôturée par la remise des brevets de mérite aux personnes qui ont contribué au développement de la culture dans la ville touristique. Olivier Kamuzizi et Petna Ndaliko, fondateur de ce festival, ont décerné ces brevets.

Organisé par Yole Africa et Alkebu Film Productions, ce festival vise à faire la promotion de la paix et de la protestation non-violente contre la guerre afin d’attirer le regard du monde sur la richesse culturelle de la RDC, surtout les initiatives locales qui abordent des problèmes urgents du pays.

-Par David Kasi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here