Les cinq revers les plus fatals de Florent IBENGE à la tête des léopards.

0
157
views

Après avoir annoncé sa démission à la tête de la sélection RDCongolaise, Florent IBENGE a mis fin à une aventure ponctuée par la pluie et le beau temps durant ses cinq longues années à la tête du staff technique de la RDC.

De la folle victoire face aux éléphants de la côte d’Ivoire à Abidjan lors des éliminatoires Can 2015. En passant par le charme de la génération MONGONGU, KIDIABA, BOKILA et KIMWAKI pour une troisième place à la Can 2015 en saluant au loin la victoire radieuse sur le sol Rwandais (Chan 2016, rien n’est laissé en compte ou presque, même les deux miracles contre le Congo d’en face en quart de finale Can 2015 et par dessus tout, l’historique qualification du 30 juin en Égypte après des scénarios de toutes sortes. Le moins que l’on puisse dire est que Florent nous a fait navigué dans une saveur indescriptible durant un certain moment avant de connaître sa descente aux enfers.

Ici, les cinq revers le plus fatales de ya flo concocter par la rédaction de global étudiant.

Septembre 2017 et la double confrontation contre la Tunisie!
Après une Can 2017 réussie, la RDC troisième en Afrique, après le classement fifa, affronte la Tunisie pour le compte des éliminatoires du mondial russe de 2018. La double confrontation face aux aigles du Carthage tournera en désavantage de la RDCongo qui perdra 2-1 à Tunis pour venir laisser la tête de la pool aux tunisiens à Kinshasa après un match bien maîtrisé que le RDC mené par un score de 2-0 après 75 minutes avant de couler et se faire rattraper au score. Une désillusion qui coûtera une place au mondial à la RDC et qui laissera Florent IBENGE dans les vapes.
RDC-ZIMBABWE ÉLIMINATOIRE CAN 2019.
On est à Kinshasa au stade des martyrs où la RDC joue le Zimbabwe le 13 octobre 2018. Grand concurrent de la RDC dans le groupe G. Le Zimbabwe fait une démonstration de force face à une équipe du Congo sans âme avec une victoire 1-2 et au passage un but d’anthologie signé Knowledge Musona face à Anthony Mossi. Trois jours plus tard la RDC se déplace à Arare et se contente d’un nul 1-1 avant de décrocher son ticket égyptien lors de la dernière journée face au Libéria.

Can 2019 RDC-OUGANDA
Après avoir obtenue sa qualification au bout du suspense, Florent IBENGE et sa bande était appelés au tournant décisif en Égypte après un stage de préparation en Espagne. Dès la première journée la RDC sombrait face aux crânes de l’Ouganda en se prenant une raclée de 2-0 contre toute attente face aux coéquipiers de Emmanuel OKWI et Patrick KADU. Le rendez-vous était pris pour la deuxième journée pour que le coach Android rectifie le tir face au pays hôte l’Égypte.

RDC-ÉGYPTE
Face aux joueurs égyptiens la pression était grande sur les épaules de Florent IBENGE. Dans un match où les congolais croyaient tenir bon, l’Égypte surprenait la RDC par le truchement de leur capitaine El Mohammady avant que le Picasso égyptien Mo Salah ne scelle le score de la rencontre en faveur de l’Égypte 2-0. Après le mea culpa de léopards après leur premier match, cette nouvelle défaite ternissait l’image de l’entraîneur qui a toujours était critiqué de manque d’inspiration en des moments sombres. Toutes fois la RDC et Florent IBENGE parviendront à faire rêver plus d’un congolais avec le miracle du 30 juin face au Zimbabwe.

RDC-MADAGASCAR
La qualification pour les 8ème étant obtenu dans la douleur,on pensait voir une nouvelle formation congolaise métamorphosée par le cours des événements précédents. Mais hélas, dans un match où ils étaient un cran au dessus par rapport aux Bareas de par la configuration, la RDC décrochait les prolongations dans la douleur en se faisant mené au score par deux fois. Après les prolongations, la séance des tirs au but souriait aux malgaches qui voyaient TISSERAND et BOLASIE tiré dans le ciel egyptien.

Au sortir de cette élimination, au pays d’aucuns ne juré que par la tête de Florent IBENGE et son éviction ou sa démission à la tête des léopards. Chose faite car ce dernier a rendu le tablier ce mercredi 7 août à Kinshasa.

-Par Jacques KYANGA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here