SHONGA : Tout un village en conflit foncier.

0
276
views

A côté de Kirotshe, dans le groupement Muvunyi shanga, Chefferie des BAHUNDE en territoire de Masisi se trouve le village de Shonga. Une situation à risque entre la population et un présumé propriétaire de tout le village.

Par Akilimali Chomachoma

Le dossier remonte à plusieurs années, Claude Kahato revendique la propriété de ce village. Il gagne le procès en 2015 au parquet de Goma. Après plusieurs négociations, la justice congolaise décide de déguerpir les habitants de cette entité une année après.
2016 : après un déguerpissement qui a jeté plusieurs familles dans la rue, le gouvernement provincial réagi contre l’exécution rapide de la décision de justice RC 18.054. La décision N° 01/160/CAB/GP-NK/2016 est explicite. En voici un extrait : « le conseil de sécurité s’est rendu compte de la précipitation dans l’exécution du jugement RC18.054 car le lieu devrait être préalablement déterminé pour éviter toute confusion. Le conseil a déploré en outre le désastre humanitaire causé par cet état des choses. Certaines familles sont jetées dans la rue et exposées à tous les risques mettant en péril leur vie, en particulier les femmes et les enfants. Je vous demande de réinstaller les familles déguerpies dans la concession et d’amorcer avec l’appuis du chef de chefferie de Bahunde me lisant également en copie. »
Pour Claude KAHATO, cette lettre n’a pas refusé le jugement mais est plutôt une suspension de la décision de justice avant les consultations qui ne se sont pas faites. « Le vice-gouverneur représente le pouvoir exécutif et n’a pas à contredire la justice. Sa lettre disait que le problème se règle à l’amiable mais ce n’est pas le cas car personne n’est venu me voir même pour en discuter. »
Grace à cette décision, ces familles sont épargnés jusqu’il y a quelques semaines.
Jeudi 12 septembre 2019, tôt le matin, deux dizaines des militaires débarquent avec intention de déloger les habitants du village de Chonga, l’opération est un échec suite à la résistance de la population, la société civile locale indique que ces militaires se replient vers Sake, la grande cité à une vingtaine des kilomètres de la ville de Goma.
Pour Claude KAHATO, le présumé propriétaire de cette terre, des jeunes manipulés et armés par son concurrent qui use du tribalisme pour prendre cette terre.
Kahindo est une agricutrice dans le village de Shonga, pour elle cette affaire doit se terminer en justice et pas avec la force de deux cotés. Celle-ci condamne certains membres de la société civile.
Une trentaine, Kalamo Nyautwe Patient, est un motard de Shonga. Pour lui, « la solution est que la justice nous tranche car ce village appartient à Kahato mais il faut nous trouver d’autres parcelles. »
Toutes les tentatives de Global Etudiant pour avoir la réaction du ministre provincial des affaires foncières face à cette situation n’ont pas abouti. Entre-temps les habitants de ces villages vivent toujours sous la peur d’un probable déguerpissement. Et claude KAHATO appel au respect de la justice car cette terre lui appartient. Le président de la jeunesse de Shasha appelle la jeunesse de sa juridiction dont celle de Shonga à plus de retenu et à privilégier la paix sociale.

Un dossier à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here