Goma : “Qui mange ma chère”, oeuvre de GAARJ pour propulser la méritocratie

0
151
views

Le Groupe d’Actions Assemblées pour la Résilience Juvénile, dans son deuxième rendez-vous SIKILIZA, a présenté sa pièce théâtrale dénommée “Qui mange ma chère .” 

C’était le dimanche 1er Décembre 2019 dans l’après-midi à l’espace francophone de Goma. Avec le néologisme “Parapluisme “, GAARJ dénonce les faveurs imméritées prônées au détriment de la méritocratie en RDC. Après l’œuvre “Honorable mon oncle “, les Gomatraciens ont été éblouis par “Qui mange ma chère” de GAARJ. Cette pièce théâtrale écrite par Tony Buhendwa et mise en scène par Jesse Busomoke et Ghislain Kalwira (jeunes de Goma), s’inscrit en faux contre les personnes qui ne croient pas au changement grâce à la méritocratie mais qui attendent un parapluie leur vennant en aide. C’est d’ailleurs le bien fondé de l’apparition du néologisme “Parapluisme.” La valeur de mérite, la loyauté et le combat pour la bonne cause sont en train de partir en vrille dans la vie sociale, politique, juridique et surtout scolaire des congolais expliquent les acteurs dans cette pièce.
Par le biais de ce chef-d’œuvre, cette organisation a conscientisé la population à croire en soi pour espérer un changement radical dans l’imaginaire des congolais en particulier et africain en général.

” Nous sommes en deuil, non pas parce qu’il y a eu crach, ou parce que qu’il y a des tueries à Beni mais parce qu’il y a un système qui ne promeut pas le développement “ a souligné le professeur d’Université Phidias Ahadi, invité d’honneur à cette grande démonstration, avant la présentation de la pièce.
Hilaire Maheshe, promoteur de GAARJ, a pour sa part mis en métaphore les bénéficiaires du “parapluisme”.
“Un tricheur [le bénéficiaire du parapluie] c’est comme une montre dorée sans pile, elle n’a pas de valeur ” a-t-il indiqué dans son speech d’ouverture. “Il faut que chacun prenne conscience de soi pour contrecarrer ce système de gestion ” a conseillé ce jeune motivateur et conférencier.

Au crépuscule du spectacle il était temps de primer les meilleurs de l’année. Tonny Buhendwa s’est adjugé le prix de meilleure plume, Jessé Busomoke de meilleur metteur en scène . Christophe Amisi lui est le meilleur acteur de l’année. Les certificats d’accompagnement ont été distribués pour clôre la soirée.
Le média Globaletudiant.com n’a pas été oublié pour cette étape ultime. Il a été certifié pour son grand apport pour la réussite du rendez-vous “SIKILIZA” .

-Par David Kasi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here