Goma: La justice populaire gagne du terrain, les autorités appellent à la confiance en la justice

0
58
views
ph. Justin K.

Il ne se passe pas une semaine en ville de Goma, depuis un temps, sans qu’un cas de justice populaire ne soit signalé. Ce, suite à l’insécurité grandissante dans plusieurs quartiers de la ville. La population juge et condamne au même moment, aux heures nocturnes, les présumés bandits à trvers le lynchage sans intervention, aucune, des instances judiciaires.

ph. Justin K.

L’insécurité dans le chef-lieu du Nord-Kivu gagne du terrain petit à petit. Suite à sa persistance, des jeunes de certains coins se réunissent à partir de 21h pour un appui aux forces de sécurité à travers des patrouilles nocturnes dans le but de matter tous les auteurs de l’insécurité.

C’est toujours la nuit que des bandits opèrent et des présumés voleurs tombent dans le filet de ces jeunes patrouilleurs. Certains sont même lynchés par la population en colère de suite de la montée de l’insécurité au vu et au su des autorités.

Encore la nuit du dimanche 17 au lundi 18 Mai 2020, deux présumés voleurs ont été exécutés par la population de Mabanga-Sud alors qu’ils étaient soupçonnés d’opérer dans ce quartier.

“ Nos jeunes du quartier avaient pris la décision chaque fois de faire des patrouilles nocturnes pour nous sécuriser, la nuit lorsqu’ils ont vu ces personnes suspectes, les jeunes du quartier sont partis à leur recherche jusqu’à ce qu’ils les ont retrouvé. Ces bandits ont commencé à jeter des pierres sur nos jeunes qui les ont poursuivi jusqu’à les administrer des coups et ils sont morts” témoigne une fille du quartier Mabanga-Sud.

L’appel à ne pas se livrer à la justice populaire est resté comme un slogan dans les bouches des autorités qui, chaque fois, devant pareils cas ne font qu’appeler la population à faire confiance en la justice.
Pourtant, la population semble n’écouter guère ces appels en continuant à se livrer à cette pratique pourtant interdite par la loi.

Pour ce cas de Mabanga- Sud, la bourgmestre de la commune de Karisimbi a, encore une fois, déploré la justice populaire qui prend de l’ascendance. Brigitte Mbaiki a lancé le même appel à la population, celui d’avoir confiance en la justice et aux services de sécurité, une fois qu’elle a mis la main sur les bandits.

“ Aujourd’hui on a tué deux présumés bandits, parce que jusque là ils continuent à jouir de la présomption d’innocence, jusque là nous ne savons pas où est ce qu’ils ont volé mais nous continuons à sensibiliser la population. Il est interdit de mettre fin à la vie d’une personne, nous leur disons chaque fois de continuer à faire confiance à notre justice et à nos services, lorsqu’elle arrive à mettre la main sur un bandit de le mettre à la disposition de la justice pour faire son travail mais recourir à la justice populaire est interdit”, a fait savoir Brigitte Mbayiki, bourgmestre de la commune de Karisimbi.

En dehors du nouveau cas enregistré , celui de deux présumés voleurs tués au quartier Mabanga, 5 autres ont été signalés depuis le début du mois de Mai à travers la ville de Goma notamment deux dans le Kyeshero, deux autres dans le Mabanga-Nord et 1 vers Sotraki aux côtes de 3 autres lynchés à Katindo2 en avril dernier.

– Par F-Kitsa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here